robin-woodard
Accueil > Cultures > Littératures > Littératures

Littératures

Oeuvre littéraire ayant un sens en relation à la compréhension de nos vies et de leurs histoires.

Articles de cette rubrique


Les pionniers de la ville durable : Récits d’acteurs, portraits de villes en Europe (Littératures)

de Cyria Emelianoff & Ruth Stegassy
dimanche 27 juin 2010 par anik

Réconcilier la nature et la ville. Faire face au changement climatique. Imaginer, à l’échelle locale, d’autres voies de développement. Une utopie ? Un rêve certes. Mais de ceux qui semblent si réels qu’on croit les toucher du doigt au réveil. À Stockholm, à Bologne, à Grenoble, des esprits libres ont osé y croire.



La véritable histoire de la chèvre de Monsieur Seguin. (Littératures)

conte pour petits anars de Johan de Dina
samedi 1er mai 2010 par anik

Quand j’étais petit, mon grand père me racontait des histoires, des connues et des moins connues.

Souvent ces histoires avaient pour cadre les montagnes de notre Provence et du comté de Nice

Aussi comme tous les enfants, je connaissais celle des « Lettre de mon moulin » d’Alphonse Daudet : Le secret de maître Cornille, Le coup de pied de la mule du Pape, L’élèxir du révérend père Gaucher, Les trois messes basses, et surtout, La chèvre de Monsieur Seguin .

Je suis sûr que la plupart d’entre-vous connaissent l’histoire de la chèvre de Monsieur Seguin.

« Qué se batégue tota la nuech, ei pi lo matin, lo loup la mangeat « 

Eh bien , je vais vous dire que cette version là, ce n’est pas la véritable histoire de la blanchette à Seguin. La véritable histoire, c’est un vieux berger qui me la raconté un jour de pluie à sa cabane.



Beloved (Littératures)

vendredi 25 juillet 2008 par Pierre

Il a été dit de cette oeuvre : "Beloved est une inscription gravée sur une tombe : le nom d’un fantôme. Celui d’une petite fille égorgée par sa mère, une esclave noire évadée d’une plantation en 1870. Un crime commis au nom de l’amour et de la détresse pour que l’enfant ne retombe pas aux mains du maître. A travers la malédiction d’un bébé qui revient hanter sa mère, le roman de Toni Morrison (prix Pulitzer 1988) conte la folie de l’esclavage bien plus puissamment que les Racines les plus noires."



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 621248

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Cultures  Suivre la vie du site Littératures   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License