robin-woodard
Accueil > Dossiers, alternatives, politiques et réflexions > Sociologiques > Sciences humaines & sociales > Sciences humaines & sociales

Sciences humaines & sociales

Rubrique contenant des oeuvres de sciences sociales.

Articles de cette rubrique


SLOW SCIENCE – LA Désexcellence (Société(s))

par Olivier P. Gosselain
mercredi 28 septembre 2011 par anik

Ça a commencé comme ça. Une poignée de collègues issus de disciplines différentes, l’envie de travailler ensemble, un financement de cinq ans, des séminaires réguliers où le plaisir d’échanger se mêlait à un sentiment grisant de progression et, au final, des objets d’étude, des rencontres et des résultats qui dépassaient de loin nos attentes initiales.1 Une belle histoire de recherche, en somme, pour une petite communauté regroupant des académiques, des doctorants et des étudiants.



Robert Muchembled : la sorcière au village XVe-XVIIIe siècle (Anthropologie)

par Karine Mrugala
vendredi 20 mars 2009 par Pierre

Robert Muchembled est né le 4 mars 1944 à Liévin . En 1967, il est agrégé d’histoire puis en 1985, il est docteur d’état pour une thèse intitulée " Violence et Société . Comportements populaires et mentalités en Artois de 1400 à 1660. " Successivement professeur à l’Ecole Normale de Lille, assistant puis maître de conférences à l’université de Lille III de 1969 à 1986, il devient ensuite professeur d’histoire moderne à l’université de PARIS-NORD. Ses recherches sont orientées vers l’histoire de la culture et des mentalités, de l’anthropologie du pouvoir, de la criminalité, de la vie matérielle entre 1400 et 1789 notamment dans la région parisienne, l’Artois, la Picardie et les provinces francophones et néérlandophones des anciens PAYS-BAS.



Les stratégies des groupes religieux minoritaires face à la lutte antisecte française (Religions)

par Régis Dericquebourg
dimanche 15 février 2009 par Pierre

La France est probablement avec la Chine, un des pays qui luttent le plus intensément contre les non-conformismes religieux et, par contagion, contre les nouvelles thérapies et les médecines alternatives soupçonnées d’entraîner les patients vers les sectes. Les attaques n’épargnent pas les universitaires qui travaillent sur ce terrain. Les membres des groupes religieux minoritaires, les médecins alternatifs, les psychothérapeutes subissent des attaques brutales : délations, diffamation, licenciements. dans les domaines où la concurrence est vive, l’arme de la délation sectaire -vraie ou diffamatoire- est utilisée. S’y ajoutent les harcèlements administratifs et fiscaux envers les mouvements religieux listés dans le rapport Guyard-Gest ( les Témoins de Jéhovah, le Mandarom, Invitation à la Vie, l’Eglise Evangélique de Besançon). Dans l’ensemble, la presse et une large partie des Français trouvent cela normal. Les groupes religieux minoritaires longtemps passifs face à toutes ces attaques, ont réagi sur trois plans qu’analyse précisément cet article : la communication, le droit, ainsi que l’action humanitaire.



Les travaux et les jours : la lente transformation des sociétés paysannes de l’âge du Bronze en France métropolitaine (Société(s))

Par L. Carozza, C. Marcigny, A. Burens Carozza & E. Ghesquiere
lundi 15 décembre 2008 par Pierre

L’âge du Bronze constitue une période charnière, comprise entre le Néolithique - témoin de l’éclosion et du développement des économies de production - et l’âge du Fer qui marque l’entrée vers les périodes historiques. D’un point de vue économique, l’âge du Bronze ne connaît pas de ruptures majeures. Cependant, le poids des héritages néolithiques, associé aux innovations technologiques apparues durant le millénaire et demi que dure l’âge du Bronze, va coïncider, partout en Europe, avec une accélération du Temps, qui conduit irrémédiablement vers l’Histoire.
L’âge du Bronze reste synonyme de la naissance de la métallurgie et de l’usage croissant du métal dans toutes les sphères de la société.



Les groupes religieux minoritaires : protestation, refus du monde et action humanitaire (Religions)

Par Régis Dericquebourg
lundi 15 décembre 2008 par Pierre

Dans cet article, sont présentés trois groupes religieux minoritaires : les Témoins de Jéhovah, la Famille (ex-enfants de Dieu) et le Raëlisme qui se situent différemment par rapport à la protestation, à la rupture avec le monde et au compromis avec celui-ci. Sont examinés les liens entre ces phénomènes et et est posée l’interrogation sur le choix de l’action humanitaire comme mode d’entrée dans l’espace public.



L’éphémère retour des villes (Société(s))

Par Renaud Epstein
lundi 15 décembre 2008 par Pierre

A mesure de l’affaiblissement de la tutelle étatique, les villes ont affirmé leur puissance, leur autonomie, voire leur capacité à reconstituer un ordre social et politique qui se délitait à l’échelle nationale La pérennité de cette dynamique articulant crise de l’Etat et autonomisation des villes apparaît en réalité très incertaine. Si la crise du premier a effectivement permis aux secondes de gagner des marges de manœuvres et des capacités d’action au fil des années 1980 et 1990, on peut faire l’hypothèse qu’il s’agissait là d’une dynamique temporaire, correspondant moins à l’ouverture d’un cycle long qu’à une période de transition, de décomposition de l’Etat préalable à sa recomposition.



Ce que la professionnalisation de la politique fait aux militants (Société(s))

Par Philippe Aldrin & Thierry Barboni
lundi 15 décembre 2008 par Pierre

Les permanents du PS ont subi au cours de la dernière décennie une normalisation de leur situation professionnelle imposée par les lois sur le financement de la vie politique. La réorganisation de leur travail s’est traduite par la dépolitisation progressive de leur activité et finalement par la bureaucratisation de leur « métier ». A partir d’une enquête à la fois ethnographique et archivistique sur le siège du PS, les auteurs montrent comment l’identité professionnelle des permanents socialistes est peu à peu devenue inconciliable à leur identité militante, faisant passer ceux-ci d’un rôle de militants professionnels à une position inconfortable de salariés encartés.



Frivolité de la valeur, essai sur l’imaginaire du capitalisme (Société(s))

De Jean-Joseph Goux
vendredi 24 octobre 2008 par anik

La spéculation boursière relève d’une logique paradoxale qui déconstruit les traditionnelles oppositions métaphysiques entre le virtuel et le réel, le rationnel et l’irrationnel, le prévisible et l’aléatoire, le matériel et l’immatériel, etc.



Une chambre au paradis (Islam)

lundi 29 septembre 2008 par Pierre

Ce livre s’ouvre dans une grotte, en Egypte, en 1993 : un groupe de terroristes islamistes s’apprête à perpétrer un attentat contre le temple de Louxor. Parmi eux Jochen Abdallah Sawatzky, un jeune Allemand converti à l’islam. Pour décrire la marche d’approche, les préparatifs et la mise en échec de l’attentat, Christoph Peters se glisse dans la peau de son personnage. Il tente de saisir ses motivations et les raisons de sa conversion, de comprendre pourquoi, malgré les réticences de la jeune fille égyptienne dont il est amoureux, il s’est engagé dans la lutte armée, obstiné à vaincre tous les obstacles, et notamment la méfiance de ses nouveaux coreligionnaires. Ce monologue du terroriste interroge de manière saisissante les sources du fanatisme religieux et de l’aveuglement.



Nous ne sommes rien, soyons tout ! (États-Unis)

dimanche 28 septembre 2008 par Pierre

"Dans l’Amérique troublée des années vingt s’est développé un puissant mouvement syndical. Eddie Lombardo, jeune Italo-américain d’abord tenté par le proxénétisme, entame une carrière de mouchard au service du patronat. Violent, totalement dépourvu de morale, Eddie - qui se fait appeler Florio pour rompre avec sa famille « communiste » - gravit rapidement les échelons de l’International Longshoremen’s Association, organisation du port de New York bien connue pour ménager les intérêts des armateurs plutôt que ceux des dockers. Maître ès chantage et extorsion, aussi doué pour déclencher une grève que pour y mettre fin, il n’hésite jamais à rendre « service » à ses puissants protecteurs mafieux ni à utiliser les femmes pour satisfaire ses pulsions perverses, quitte à s’en débarrasser ensuite le plus cyniquement du monde.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 618745

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers, alternatives, politiques et réflexions  Suivre la vie du site Sociologiques  Suivre la vie du site Sciences humaines & sociales   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License