robin-woodard
Accueil > Dossiers, alternatives, politiques et réflexions > Dossiers, alternatives, politiques et réflexions

Dossiers, alternatives, politiques et réflexions

Articles de cette rubrique


Réfugié : une odyssée africaine d’Emmanuel Mbolela (Géopolitique)

jeudi 16 février 2017

Persécuté pour des raisons politiques, Emmanuel Mbolela (né en 1973) a fui la République démocratique du Congo (RDC, ex-Zaïre) en 2002. Il a voyagé six ans durant lesquels il a affronté les mêmes difficultés que des milliers d’autres migrant-e-s : racket des douaniers, business des passeurs, embuscade dans le désert du Sahara, travail au noir à Tamanrasset pour financer la suite du voyage et enfin la nasse marocaine, où il est resté bloqué pendant quatre ans.



L’intérêt général et moi (Economiques)

samedi 2 avril 2016 par anik

Une autoroute construite mais vide (l’A65 Langon-Pau), un projet ferroviaire pharaonique (la LGV GPSO), un projet d’aéroport vieux de plus de 40 ans (Notre Dame des Landes). Sous ces infrastructures, des vies, des territoires, des espaces naturels sacrifiés ou devant l’être, au nom de l’intérêt général. Mais qui détermine l’intérêt général ? Comment ? Un film sur la démocratie des grands projets, sur la façon dont on prend et ressent ce type de décisions, aujourd’hui, en France.



Les Mutins de Pangée (Médias)

lundi 28 septembre 2015 par Pierre

Les Mutins de Pangée est une coopérative de création audiovisuelle et cinématographique où se trouvent des films militants rares.



Happiness (Anarchie verte)

Monday 18 May 2015 by John Zerzan

Is happiness really possible in a time of ruin? Can we somehow flourish, have complete lives? Is joy any longer compatible with the life of today?



Emission Radio Zinzine : « Capitalisme et crise : la Grande dévalorisation », avec Paul Braun (Politiques, philosophiques et syndicales)

mercredi 13 août 2014 par anik

Dans le lien ci-dessous, une émission radio en écoute avec Paul Praun pour présenter le livre qu’il a co-traduit, « La Grande dévalorisation. Pourquoi la spéculation et la dette de l’Etat ne sont pas les causes de la crise » (Post-éditions, 2014) d’Ernst Lohoff et Norbert Trenkle (groupe KRISIS).



« La Grande dévalorisation » Pourquoi la spéculation et la dette de l’Etat ne sont pas les causes de la crise (Politiques, philosophiques et syndicales)

Ernst Lohoff et Norbert Trenkle (Krisis)
jeudi 26 juin 2014 par anik

Un mouvement émancipateur contre “l’austérité” et la gestion répressive de la crise devrait viser à rompre, consciemment, le lien contraint entre la production de richesses sensibles et la production de valeur. Il s’agit de refuser de manière offensive la question de la “viabilité financière”.



La ligne de partage des eaux (Écologiques)

Film de Dominique Marchais
samedi 17 mai 2014

La période est faste. Son titre ne le révèle guère, après We feed the world,
Nos enfants nous accuseront, La terre des hommes rouges, Food inc., Herbe,
voici un nouveau film sur la destruction des modes de vie, des campagnes et
des sociétés par le mépris du peuple et de la vie, la cupidité et le
productivisme. On y voit, on y entend comment des paysans ont cru aux
illusions de la chimie et de la mécanisation à tout va. Comme on entre en
religion. Emballés dans une apparence de rationalité, les messages
propagandistes martelés par des délégués et des élus détournés leur ont
inoculé l’espoir d’un progrès magique ouvrant sur une ère de prospérité et
de facilité. C’est ce qui les a fait tomber d’un coup dans tous les pièges
des représentants de commerce.



Le " côté obscur " de la valeur et le don . (Politiques, philosophiques et syndicales)

par Anselm Jappe.
jeudi 1er mai 2014 par anik

Au cours des presque trente ans pendant lesquels la théorie du don est devenue une des pensées sociales les plus importantes d’aujourd’hui, elle s’est souvent confrontée avec les paradigmes d’origine marxiste. Le projet d’élaborer une critique radicale des fondements mêmes de la société marchande et de ses présupposés historiques, mais sur des bases autres que le marxisme, pourrait presque constituer une définition du parcours du MAUSS et de ce qui l’a amené à choisir Marcel Mauss et Karl Polanyi [1] comme références théoriques majeures. Plutôt que d’être explicitement antimarxiste, comme l’étaient beaucoup de théories à la mode dans la même période historique, la théorie du don a semblé vouloir passer à côté de Marx, en tentant d’édifier une critique sociale tout aussi riche que celle de Marx, mais sans ses conséquences politiques jugées fâcheuses et sans ce qui était ressenti comme ses limites et ses unilatéralités dans ses conceptions de base mêmes.



Crack Capitalism. 33 thèses contre le capital (Politiques, philosophiques et syndicales)

de John Holloway
jeudi 1er mai 2014 par anik

Ci-dessous, la préface de cet ouvrage de John Holloway, auteur au début des années 2000 du fameux ouvrage « Changer le monde sans prendre le pouvoir » et qui à l’inverse de nombreux auteurs marxistes toujours fixés sur les seules critiques de l’exploitation de la survaleur et de la théorie du prolétariat, a su développer plus en profondeur la critique de la formation sociale capitaliste, en allant sur le terrain de la critique de la valeur, c’est-à-dire la critique de l’ensemble des catégories et formes sociales capitalistes (travail, valeur, argent, marchandise, rapports sociaux fétichistes, Etat, etc.). La valeur, loin d’être, comme le croyaient les marxistes du mouvement ouvrier et aujourd’hui la gauche de la gauche, une donnée « neutre » et transhistorique qui ne deviendrait problématique que lorsqu’elle porte à l’extorsion de « plus-value » (autrement dit l’exploitation), est mutilante et spécifique à la seule société capitaliste-marchande.



Premières mesures révolutionnaires (Politiques, philosophiques et syndicales)

Eric Hazan et Kamo
jeudi 3 octobre 2013

L’ordre existant, ce scandale permanent et mondial, ne répond plus à personne, ni de rien. Il a renoncé à tout argument, hormis celui de la force. Aussi, nous ne le critiquerons plus, nous l’attaquerons. Pour attaquer, il faut constituer une force et disposer d’un plan. Ce livre est une proposition de plan pour rendre l’insurrection irréversible, pour que le vieux monde ne puisse plus faire retour, passé le moment où le pouvoir se sera évaporé, où ses débris tournoieront dans le vide. Un plan pour sortir du cycle trop connu des révolutions ratées.
Quant à la force, nous la constituerons en commun, tout en discutant, en amendant ce plan, en en formant un meilleur. Avec tous ceux qui n’en peuvent plus et qui attendent que quelque chose se lève pour nous porter ailleurs. Il faut faire vite : le vent de la révolte parcourt le monde et le domino français ne va pas tarder, comme bien d’autres avant lui, à tomber. Rencontrons-nous. Organisons-nous. Soulevons-nous.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 599332

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers, alternatives, politiques et réflexions   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License