robin-woodard
Accueil > Dossiers, alternatives, politiques et réflexions > Politiques, philosophiques et syndicales > Politiques, philosophiques et syndicales

Politiques, philosophiques et syndicales

Articles de cette rubrique


Demain, on arrête tout ! (Politiques, philosophiques et syndicales)

Auteurs et acteurs : voir le film
mercredi 15 avril 2009 par anik

En 1973, sortait L’An 01 de Doillon, mais aussi un peu de Resnais, et encore aussi de Rouch, inspiré de la BD de Gébé.
Première résolution : « On arrête tout ». On fait un pas de côté et « on vit moins con ». On échange les identités, juste pour le plaisir, on ne travaille plus ou alors juste quand on en a envie, on se parle, on jette les clés pour ne plus rien fermer, on partage et on va à la plage...

La démobilisation générale est décrétée.
Très réjouissant et pas si bête.
Ça vous donne des idées ?



"Militants et populaires !" Une organisation de jeunesse sarkozyste en campagne (Politiques, philosophiques et syndicales)

par Lucie Bargel & Anne-Sophie Petitfils
lundi 13 avril 2009 par Pierre

Avec la conquête du parti par N. Sarkozy et la perspective de l’élection présidentielle de 2007, les Jeunes populaires, la fédération des moins de trente ans de l’UMP, prennent une place centrale dans son affichage "militant". A partir d’une enquête par questionnaires, menée lors des universités d’été des JP en septembre 2006 ce travail étudie les effets de l’activation d’une offre conjoncturelle de militantisme par les directions de l’UMP et des JP sur le rapport à l’engagement de ces jeunes de droite. Après avoir analysé la diversité de leurs appropriations pratiques et symboliques de cette identité "militante", il s’attache aux mécanismes de division sociale du travail et de sélection des cadres de l’organisation.



Le choix de la défaite (Politiques, philosophiques et syndicales)

Annie Lacroix-Riz
samedi 11 avril 2009 par anik

Quelles sont les causes de la défaite française de 1940 ? Comment comprendre l’engagement des banquiers et industriels dans la " collaboration économique " avec les Allemands entre la défaite et la libération de Paris sans s’interroger sur la phase précédente ? Les classes dirigeantes françaises ont-elles planifié dans la décennie 1930, comme leurs homologues belges guidées par la Banque nationale de Belgique, l’occupation prochaine de leur pays par l’Allemagne de Hitler ?
À la lumière d’archives françaises et étrangères, pour la plupart jamais encore dépouillées, Annie Lacroix-Riz revient sur les origines de Vichy. Un essai très engagé, qui bouleverse notre connaissance de cette période de l’histoire de France et au-delà, des relations internationales. Cet ouvrage défend la thèse que les hommes de Vichy ont préparé leur arrivée au pouvoir et que la transformation des institutions, rendue nécessaire par la crise, passait par la défaite française. L’ouvrage montre ainsi, dans une approche nouvelle, que les causes de l’Occupation sont avant tout intérieures. Il aborde la question de la nature des actions menées de 1933 à 1939 en faveur de l’axe Rome-Berlin. Surtout, il met en exergue le caractère déterminant de l’économie dans le fonctionnement de la société française des années 30.



Du processus de Bologne à la L.R.U, une catastrophe annoncée (Politiques, philosophiques et syndicales)

Par Geneviève Azam
samedi 11 avril 2009 par anik

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les relations entre l’Europe, l’ERT, l’OCDE, l’OMC, le processus de Bologne, la stratégie de Lisbonne et la marchandisation de la connaissance à l’échelle européenne et mondiale...



Conférence Mp3 Florence Gauthier : Souveraineté populaire, de quoi parle-t-on ? (Politiques, philosophiques et syndicales)

Par Drozerah pour PasserelleSud
lundi 6 avril 2009 par anik

Une conférence intéressante de Florence Gauthier publiée sur Passerelle Sud.



Paul Robin ( Anarchisme )

jeudi 2 avril 2009 par anik

Le 3 avril 1837, naissance de Paul ROBIN à Toulon (Var). Pédagogue anarchiste injustement oublié. Il participe à la première internationale en Belgique, avant d’être expulsé de ce pays en 1869.



Terreur et simulation (Politiques, philosophiques et syndicales)

De Johannes Vogele
jeudi 2 avril 2009 par anik

« La contradiction essentielle de la domination spectaculaire en crise, c’est qu’elle a échoué sur le point où elle était la plus forte, sur certaines plates satisfactions matérielles, qui excluaient bien d’autres satisfactions, mais qui étaient censées suffire pour obtenir l’adhésion réitérée des masses de producteurs-consommateurs. Et c’est précisément cette satisfaction matérielle qu’elle a polluée, et qu’elle a cessé de fournir. La société du spectacle avait partout commencé dans la contrainte, dans la tromperie, dans le sang ; mais elle promettait une suite heureuse. Elle croyait être aimée. Maintenant, elle ne promet plus rien. Elle ne dit plus : “Ce qui apparaît est bon, ce qui est bon apparaît.” Elle dit simplement : “C’est ainsi.” Elle avoue franchement qu’elle n’est plus, dans l’essentiel, réformable ; quoique le changement soit sa nature même, pour transmuter en pire chaque chose particulière. Elle a perdu toutes ses illusions générales sur elle-même. »

Guy Debord, Préface à la quatrième édition italienne de « La Société du Spectacle ».



La pensée du jour - 31 - (Guy Debord)

De Guy Debord
mardi 17 mars 2009 par anik

31

Le travailleur ne se produit pas lui-même, il produit une puissance indépendante. Le succès de cette production, son abondance, revient vers le producteur comme abondance de la dépossession. Tout le temps et l’espace de son monde lui deviennent étrangers avec l’accumulation de ses produits aliénés. Le spectacle est la carte de ce nouveau monde, carte qui recouvre exactement son territoire. Les forces même qui nous ont échappé se montrent à nous dans toute leur puissance.



Notes sur l’anarchisme insurrectionaliste ( Anarchisme )

De Non fides
dimanche 15 mars 2009 par anik

L’anarchisme insurrectionaliste n’est pas une solution idéologique à tous les problèmes sociaux, un produit sur les étals du marché des idéologies et des opinions, mais une pratique en mouvement qui vise à mettre fin à la domination de l’Etat et à l’écoulement tranquille du capitalisme. Nous ne sommes pas à la recherche d’une société idéale fournie clé en main, ni d’une utopie consommable.



Pétition contre la suppression du Juge d’instruction programmée par Nicolas Sarkozy. (Politiques, philosophiques et syndicales)

vendredi 13 mars 2009 par jeep

Signer la pétition contre la suppression du Juge d’instruction



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 727081

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers, alternatives, politiques et réflexions  Suivre la vie du site Politiques, philosophiques et syndicales   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License