robin-woodard
Accueil > Dossiers, alternatives, politiques et réflexions > Politiques, philosophiques et syndicales > Politiques, philosophiques et syndicales

Politiques, philosophiques et syndicales

Articles de cette rubrique


La ville et l’insurrection (Politiques, philosophiques et syndicales)

De Eric Hobsbawm
jeudi 4 octobre 2012 par anik

A la mémoire de ce grand militant et historien du communisme, décédé en ce 1er octobre 2012, qui espérait toujours d’une nouvelle « révolution d’Octobre » mondiale...



Age of grief (Anarchie verte)

by John Zerzan
Thursday 4 October 2012 by anik

A pervasive sense of loss and unease envelops us, a cultural sadness that can justly be compared to the individual who suffers a personal bereavement.

A hyper-technologized late capitalism is steadily effacing the living texture of existence, as the world’s biggest die-off in 50 million years proceeds apace: 50,000 plant and animal species disappear each year (World Wildlife Fund, 1996).



Une réflexion sur la non violence (Non violence)

Par l’équipe de la Canva
vendredi 17 août 2012 par anik

Une action modifiant l’intégrité des biens d’une personne ou d’une institution peut-elle être non-violente ?



Pas la moindre révolution nulle part Lettre ouverte à ceux et celles qui s’intéressent à EXIT ! (Politiques, philosophiques et syndicales)

De Robert Kurz
lundi 30 juillet 2012 par anik

La gauche soi-disant mouvementiste se croyait depuis longtemps au-dessus de l’opposition, voire de la simple relation entre réforme et révolution. Cela ne pouvait signifier qu’une chose : qu’entre les deux on ne savait plus laquelle devait primer. Le projet de renversement révolutionnaire du capitalisme comme catalyseur nécessaire des réformes sociales, si modestes soient-elles, n’avait pas été reformulé mais simplement attribué en toute hâte, histoire de le neutraliser à peu de frais, au défunt marxisme de parti et d’Etat. Quant au stupide culte postmoderne des superficialités ordinaires et des détails creux, en dépit de son verbiage alambiqué, il ne dépassait nullement le vieux fonds de certitudes mais ne faisait que piétiner à côté, impuissant.



Du devoir de désobéissance civile (1849) (Non violence)

Henri David Thoreau
jeudi 19 juillet 2012 par anik

De grand coeur, j’accepte la devise : « Le gouvernement le meilleur est celui qui gouverne le moins » et j’aimerais la voir suivie de manière plus rapide et plus systématique. Poussée à fond, elle se ramène à ceci auquel je crois également : « que le gouvernement le meilleur est celui qui ne gouverne pas du tout » et lorsque les hommes y seront préparés, ce sera le genre de gouvernement qu’ils auront.



A Francfort, les marchés financiers se barricadent face aux mouvements sociaux européens (Politiques, philosophiques et syndicales)

Par Sophie Chapelle
samedi 19 mai 2012 par anik

Ce week-end, des milliers de manifestants venus de toute l’Europe envahiront les rues de Francfort, épicentre des marchés financiers européens, pour contester les politiques d’austérité et le futur « Pacte budgétaire ». Après la victoire de la gauche radicale en Grèce, les mouvements sociaux tournent leur regard vers les Irlandais qui devront se prononcer sur le Pacte budgétaire par référendum le 31 mai. Face au néolibéralisme des institutions européennes, la riposte transcende les frontières.



Thinking the Global Crisis (Politiques, philosophiques et syndicales)

By Moishe Postone
Wednesday 9 May 2012 by anik

“ […]Although, in the immediate wake of the crisis and near collapse of 2008, it seemed that neoliberalism had been fundamentally discredited, the period since then has been characterized, surprisingly, by a further entrenchment of the neoliberal conceptual framework and its associated policies. If anything, the neoliberal measures of recent decades have been intensified; the costs of restructuring since 2008 have been imposed on the majority of the population, rendering the lives of increasing numbers of people insecure and vulnerable. One could approach this surprising development in various ways. The most common, and ultimately unsatisfactory, would be to personalize it: neoliberal policies are simply the contingent result of decisions made by determinate people who are able to wield power and influence successfully.



Pierre Seel, homosexuel déporté (Politiques, philosophiques et syndicales)

lundi 27 février 2012 par anik

Les provocations homophobes du député UMP Christian VANESTE sur "la légende de la déportation des homosexuels" a ramené l’attention sur l’histoire de Pierre Seel, mort en 2005, après un combat pathétique pour faire connaître la persécutions des homosexuels par les nazis.

En février 1993, pour la première fois dans Là-bas si j’y suis, Pierre Seel sortait du silence. Un livre s’en suivit puis, peu à peu une prise de conscience plus générale.



Falsification de l’histoire du mouvement social, France Inter au top (Politiques, philosophiques et syndicales)

De Alain-Claude Galtié
vendredi 30 décembre 2011 par anik

Deux émissions spéciales de "Là-bas si j’y suis" présentant André Gorz comme un anticapitaliste radical et un penseur de l’écologisme, "une figure de cette radicalité contestataire où les luttes du présent viennent chercher grain à moudre et boussole", etc. Et de dire des petits bouts de la vie d’André Gorz-Michel Bosquet qui semblent coller à peu près à cette image. Et de diffuser des interviews complaisantes, made in France Culture, où nul ne lui demande d’explication sur d’autres actes. Et, sur le site de France Inter, cette belle photo professionnelle de Gorz en compagnie de sa femme, jeunes, souriant à l’avenir, devant l’usine Renault de l’Ile Seguin. Pas un faux pas. Pas un doute sur l’exemplarité du héros. Toute une vie droite comme le bras tendu d’un combattant bolchevique. Un modèle pour les Indignés d’aujourd’hui.



La violence politique au prisme du genre à travers la presse française (1970-1994) (Politiques, philosophiques et syndicales)

par Fanny Bugnon
dimanche 20 novembre 2011 par Pierre

Cette thèse interroge l’expérience de la violence politique née dans le sillage de la contestation de la fin des années 1960, observée dans la plupart des pays occidentaux. À ce premier phénomène s’en ajoute un second, lui aussi relié aux transformations sociales en cours, incarnées notamment par le féminisme : l’implication explicite de femmes. Cette thèse analyse ce double objet sur le plan du discours social à travers sa médiatisation, entre 1970 et 1994. À partir d’un corpus de journaux français de sensibilités différentes, elle s’attache à cerner les normes en vigueur et la façon dont sont appréhendées les transgressions, sur le double plan pénal et sexué. Croisant des points de vue distincts (journalistes, militants, policiers, personnalités politiques ou intellectuelles), elle dessine un récit dans lequel la présence des femmes, perçue comme une caractéristique de la violence révolutionnaire, concentre une part importante de l’attention. La violence s’affirme ainsi comme un objet médiatique traversant trois décennies, des premiers attentats aux derniers procès, oscillant entre surexposition et mise en silence. Cette thèse contribue ainsi, du point de vue du genre, à l’histoire du phénomène révolutionnaire violent, tel qu’il se décline en France dans le dernier tiers du XXe siècle. Dans un premier temps, la radicalisation marque la décennie 1970 avec l’apparition d’organisations aux pratiques et référentiels idéologiques proches. La presse concentre ensuite son attention sur une seule organisation, Action directe, aussi bien pour sa période d’activité clandestine (1979-1987) que lors du feuilleton judiciaire qui fait suite à une série d’arrestations (1987-1994).



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 661428

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers, alternatives, politiques et réflexions  Suivre la vie du site Politiques, philosophiques et syndicales   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License