robin-woodard

Face à la crise : Désobéissance civique et Expropriation du Capital

lundi 22 décembre 2008.

De la part des Mouvements Sociaux Catalans et, plus concrètement, d’un de ses activistes qui s’appelle Enric Duran, on a reçu le 17-S la publication du magazine "Crisi" qui rendait public une action radicale de désobéissance pacifique et d’expropriation bancaire dont on espère bien qu’elle pourrait nous servir de référence pour faire face, par l’autoorganisation autonome de base, à la crise systémique qui nous tombe sur les têtes [ La vidéo où Enric explique l’origine et développement de son action]. Un mois après cette action qui a été destinée au financement des mouvements sociaux qui construisent des alternatives de société, l’équipe d’Indymedia Euskal Herria a récolté une petite synthèse des contenus du magazine (200.000 exemplaires distribués en Catalogne en un seul jour) et certains matériels journalistiques apparus ultérieurement.

Le magazine "Crisi" Peu de publications d’un seul numéro sont arrivée à autant de monde avec autant de force et de radicalité. Tout au long de ce numéro, Enric et d’autres auteurs (certains d’entre eux avec des pseudonymes d’activistes latinoamericains assassinés par la répression, 1, 2) présentent diverses textes sur les différents aspects de la crise et ses principaux responsables, ainsi que sur ses pratiques criminelles et, finalement, sur les mouvements et alternatives que sont mis en pratique comme contrepouvoir à l’ordre et à l’idéologie dominants. |Télechargement en PDF du magazine en catalagne|, |Articles disponibles disponibles en française et autres langues|, |Liens aux Mouvements Sociaux|, | Article explicative de l’action : J’ai "volé" 492.000 Euros à ceux qui ils nous volent le plus|.

Le groupe qui suit et supporte l’action lance un appel à s’engager dans sa continuité. Vous pouvez rentrer en contact avec eux pour recevoir une transmission des savoir-faires pour réaliser ce type d’actions et essayer de donner une réponse radicale et coordonnée à l’échelle globale face à la crise du capitalisme qui ne sera pas résolue par ses coupables, les pouvoirs économiques et politiques. Ils demandent aussi aux gens de s’investir dans la traduction des textes du magazine en différentes langues, pour augmenter sa diffusion dans les différents territoires de la planète. Pour l’instant il n’y a que deux articles qui ont été traduits au basque.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 716148

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License