robin-woodard

La Guyane française totalement paralysée dans l’indifférence générale

jeudi 27 novembre 2008.

Toute la Guyane est paralysée depuis lundi matin. Et pourtant, aucun d’entre nous, à la rédaction de Rue89, n’avait eu vent de tout cela avant mardi. Il a fallu que nous recevions un mail d’un riverain s’interrogeant sur notre propre silence face à des événements tout de même assez inhabituels, pour que nous réalisions et fassions appel à vous pour nous éclairer. Ce que vous avez fait, nous vous en remercions. En voici un résumé.

A l’origine de ce blocage total des routes de Cayenne à Saint-Laurent, des groupes "socio-professionnels" (comme les transporteurs) et des consommateurs qui entendent protester contre le prix de l’essence dans ce département d’outre-mer (1,77 euros le litre). Ils exigent une baisse de 50 centimes par litre pour s’approcher des prix de la métropole. Lamquiem nous a résumé les prémices du conflit :

"Dès la semaine dernière, une grève des transporteurs était annoncée, notamment dans les transports scolaires. Le CCC (Collectif des consommateurs en colère) avait prévenu par le bouche à oreille que des blocages routiers seraient mis en place lundi."

En effet, "des pourparlers avaient échoué la semaine dernière entre les ’socioprofessionnels’, un collectif contre la vie chère, la Sara (Société anonyme de la raffinerie des Antilles, qui distribue le carburant en Guyane) et les présidents de la région et du conseil général", rapporte Balthazar.

Dès la nuit de dimanche à lundi, donc, les menaces passent à exécution. Lamquiem :

"A 4h00 du matin, trois carrefours stratégiques de Cayenne ont été bloqués. Même situation à Kourou, Sinnamary et Saint-Laurent. Seules les urgences passent. Le lendemain, les gens sont venus ravitailler les bloqueurs en eau et provisions. Les usagers sont solidaires du mouvement, à quelques exceptions près, souvent des patrons de PME coincés."

Selon le gueux :

"L’ambiance est plutôt bon enfant avec tables camping, glacières et musique. [...] On voit les gens circuler à vélo et c’est plutôt sympa et ironique."

A tel point que certains mettent la mobilisation en chanson, comme dans ce clip, signalé par un internaute, de Negus aka Mero, tourné dès lundi soir et mis en ligne dans la nuit de mercredi à jeudi. (Voir la vidéo)

Source : Rue89


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 716148

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License