robin-woodard

Construction nationale, territorialité, et diasporisation : le cas palestinien

par Jalal Al-HUSSEINI & Aude SIGNOLES
dimanche 15 novembre 2009 par Pierre

Signés en septembre 1993, les accords d’Oslo étaient censés conduire au règlement permanent du contentieux israélo-palestinien, et par extension, du conflit israélo-arabe. Quinze ans plus tard, le processus de paix semble en panne. L’échec des négociations de paix de Camp David en juillet 2000, suivi de l’irruption de la violence armée entre Israéliens et Palestiniens en septembre 2000, a renvoyé la concrétisation du projet étatique palestinien, ainsi que toute perspective de résolution de la question des réfugiés, à une date indéterminée. En outre, les Palestiniens connaissent de graves dissensions internes. A la fracture entre les « nationalistes » du Fatah et les « islamistes » du Hamas dans les Territoires palestiniens occupés, s’ajoute une distanciation entre une Direction palestinienne focalisée sur ces territoires et les populations palestiniennes de la Diaspora. Assiste-t-on à la désintégration du processus de construction nationale que le mouvement national avait réussi, dès les années 1960, à cristalliser sous la houlette de l’OLP ?


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 283 / 618406

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Monde  Suivre la vie du site Asie  Suivre la vie du site Proche & Moyen orient  Suivre la vie du site Palestine   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License