robin-woodard

Les paysans du monde entier se soulèvent contre Monsanto et les OGM

Via Campesina mène une Journée d’Action Globale contre Monsanto
vendredi 16 octobre 2009 par anik

Aux États-Unis aujourd’hui des manifestations et des sessions éducatives contre Monsanto ont lieu dans le Maine et le Wisconsin. Au Brésil, les membres de Via Campesina mènent des actions dans les QG de Monsanto et de Syngenta. En Europe, où neuf pays ont interdit les OGM, une brigade anti-Monsanto traverse la région. En Inde des milliers de paysan/nes et d’alliés ont entrepris des grèves de la faim et ont occupé des terres. Des actions sont menées dans au moins 20 pays et dans les neuf régions du monde où Via Campesina est présente.

Au même moment, les chefs d’Etats et de gouvernements se préparent à la réunion du Sommet Mondial de l’Alimentation de la FAO à Rome en Novembre, où la les dirigeants politiques vont utiliser le désespoir des nations affamées pour accélérer l’expansion de l’agriculture industrielle basée sur les OGM dans toute la planète. La proposition de l’administration Obama d’allouer plus d’un milliard de Dollars de financement d’urgence pour l’agriculture dans les pays en développement, ainsi que l’Initiative Globale de Sécurité Alimentaire du gouvernement des Etats-Unis sont des efforts à peine voilés dans le même but.

Les Paysans, paysannes, les travailleurs sans terres, les migrants, les peuples indigènes et les consommateurs ont identifiés les corporations transnationales, en particulier Monsanto, qui, avec Syngenta, Dupont et Bayer contrôlent plus de la moitié des semences mondiales, et qui sont de ce fait les ennemis principaux de l’agriculture paysanne durable et de la souveraineté alimentaire de tous les peuples. Via Campesina lutte chaque jour pour protéger les semences natives, patrimoine et bien commun de l’humanité, des brevets et du contrôle de ces entreprises. Aujourd’hui 16 octobre la force du mouvement pousse l’opinion publique à rejeter la mainmise de Monsanto sur le système alimentaire.

“Il est grand temps que la société civile dans son entièreté reconnaisse la gravité de cette situation ; le capital global ne devrait jamais contrôler notre alimentation, et pas davantage prendre des décisions à porte close. La protection de notre alimentation, la protection de nos ressources et tout particulièrement de nos semences, font partie des droits des peuples" a dit Dena Hoff, coordinatrice de Via Campesina pour l’Amérique du Nord.

Interviews et informations :

* Dena Hof, United States + 1 406-939-1839 (in English)

* Alberto Gomez, Mexico + 525541777846 (en español)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 270 / 614845

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers, alternatives, politiques et réflexions  Suivre la vie du site Écologiques   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License