robin-woodard

Révoltes de retenus en Italie

par michel

vendredi 21 août 2009 par anik

Les réactions à la loi sécuritaire qui vient de passer en Italie

Le samedi 8 aout, la nouvelle loi sécuritaire italienne dite "paquet sécurité" est entrée en vigueur. Cette loi, entre autres, instaure des rondes sécuritaires effectuées par des milices citoyennes, crée un nouveau délit, celui d’immigration et séjour clandestin et allonge la durée de rétention à 180 jours, c’est à dire 6 mois contre 2 mois auparavant.

Dès l’entrée en vigueur de ce "paquet sécurité", les retenus de plusieurs centres de rétention se sont rebellés : émeute à Gradisca d’Isonzo (frontière italo-slovène) qui a détruit une partie du centre, grèves de la faim et émeutes à Milan et Turin, grève de la faim et de la soif à Rome, émeute à Lamezia Terme (Calabre). Les autorités ont tenté de briser la lutte en prétendant que le passage à 6 mois de rétention ne toucherait pas ceux qui ont été enfermés avant le 8 aout. Cette tentative d’arrêter les révoltes a été vaine. Comme l’ont dit ceux de Milan, chacun/e avec son histoire et sa langue mais tous ensemble dans la lutte : "on le fait aussi pour ceux qui viendront après nous".

Après les dissuasions par la ruse et la "diplomatie", l’usage de la force et de la violence pour mater les révoltés a repris ses droits :
- à Gradisca, une quarantaine de retenus ont été transférés dans un autre centre et doivent être expulsés très rapidement,
- à Milan 14 retenus dont 5 femmes ont été arrêtés pour "résistance" et croupissent en prison en attendant leur jugement le 21 aout
- à Turin, la police antiémeute se ballade entre les cellules, frappant et perquisitionnant avec chiens et photos les cellules des rebelles. Le personnel du centre, notamment la Croix Rouge, refuse aux retenus en grève de la faim les "services" auxquels ils ont droit (achat d’eau potable, de recharges téléphoniques et de journaux)

Les retenu/es de Milan et ceux de Turin sont en contact entre eux et dehors, la solidarité s’organise : récoltes de témoignages de l’intérieur diffusés sur des radios militantes, rassemblements extérieurs, tentative de blocage des transferts disciplinaires, présence et manifestations au tribunal pour soutenir celles et ceux inculpés de résistance.

lire la suite ainsi que les témoignages ici.


à lire aussi la chronologie des révoltes des centres de rétention en Italie sur non fides.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 421670

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Monde  Suivre la vie du site Europe  Suivre la vie du site Italie   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License