robin-woodard

Grèce : nouvelles lois contre les "casseurs encagoulés"

mardi 24 mars 2009 par Pierre

Pour lutter contre les violences qui, depuis trois mois, touchent les villes grecques, le gouvernement Karamanlis a annoncé des mesures destinées à soutenir les forces de police. Porter une cagoule ou avoir le visage masqué sera considéré comme une circonstance aggravante. En effet, le faible nombre d’arrestations et l’impunité dont semblent bénéficier les "casseurs encagoulés" provoquent beaucoup de craintes au sein du gouvernement et de la population. Mais l’application de la loi risque d’être bien difficile.

Publié dans Ethnos le 18 mars 2009

"Nous prévoyons de considérer le port de la cagoule ou la dissimulation des traits du visage comme une circonstance particulièrement aggravante", a indiqué le ministre de la Justice grec, Nikos Dendias. "Le citoyen grec ne craint pas de montrer son visage… Il n’a rien à craindre quand il manifeste", a-t-il ajouté, désignant ainsi clairement les immigrés comme responsables ou complices des actes de violence de ces dernières semaines.

Le ministère a donc proposé que, pour un certain nombre d’infractions à la loi, toute tentative visant à dissimuler son identité en masquant son visage soit considérée comme un facteur aggravant dans l’accusation. Cette circonstance aggravante pourra même faire doubler la peine ou transformer une infraction en délit, d’après les propos tenus par le ministre lors d’une conférence de presse.

En fait, le gouvernement Karamanlis cherche à se décharger de ses responsabilités face à l’évolution incontrôlée de la situation au centre d’Athènes et dans d’autres villes, et la multiplication du nombre d’actes criminels de groupes terroristes, armés ou non.

Cependant, le gouvernement semble formuler des sous-entendus visant l’action d’individus étrangers qui menaceraient la paix sociale. La déclaration, inédite jusqu’ici, concernant les "citoyens grecs" qui ne cachent pas leur visage, reprend les déclarations les plus radicales du parti d’extrême-droite LAOS... Cela n’est que la suite logique du jeu politique mené par la Nouvelle Démocratie au pouvoir, qui consiste à se rapprocher du parti le plus à droite du Parlement grec.

Après une longue concertation avec Kostas Karamanlis au Palais Maximou, le nouveau ministre de la Justice, Nikos Dendias, a exprimé sur le problème des "encagoulés" une opinion qui s’avère en fait proche de celles défendues par le parti traditionaliste de droite. À présent, les casseurs seront considérés comme des criminels à cause… de leur apparence vestimentaire !

Reste à voir si, après la dictature des années 1920 qui a vu les policiers grecs mesurer la longueur des jupes des femmes, le XXIe siècle va voir les tribunaux débattre de la hauteur des cache-nez, ou de la taille des bonnets et des chapeaux…

Par ailleurs, en apparence logique et facile à appliquer, cette disposition risque en pratique - en fonction des circonstances et de ce que jugeront bon de dire les policiers qui auront procédé à l’arrestation -, de susciter des interprétations variées en pagaille.

Cagoule, chapeau haut, bonnet, cache-nez, sans oublier les mains qu’on porte à son visage – quand par exemple la police fait usage de bombes lacrymogènes – bref, un citoyen placé sur le banc des accusés pourra voir ses goûts vestimentaires ou simplement sa réaction physique aux armes chimiques considérés comme une circonstance aggravante…

Le pire désordre risque de régner quand, dans les cours d’appel de Grèce, des accusés essaieront de convaincre les juges qu’ils ne portaient pas une cagoule mais un autre couvre-chef, afin d’essayer d’obtenir une diminution de leur peine...

Enfin, le ministre a également annoncé des mesures pour désengorger les prisons avec, entre autres, la diminution drastique de la détention provisoire, qui serait en Grèce deux fois plus longue en moyenne que dans les autres pays européens, et la transformation des peines de prison en peines de travaux d’intérêt général pour les femmes emprisonnées ayant un enfant en bas âge.

Source : Le Courrier des Balkans


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 335 / 608433

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Monde  Suivre la vie du site Europe  Suivre la vie du site Balkans  Suivre la vie du site Grèce   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License