robin-woodard

Les stratégies des groupes religieux minoritaires face à la lutte antisecte française

par Régis Dericquebourg
dimanche 15 février 2009 par Pierre

La France est probablement avec la Chine, un des pays qui luttent le plus intensément contre les non-conformismes religieux et, par contagion, contre les nouvelles thérapies et les médecines alternatives soupçonnées d’entraîner les patients vers les sectes. Les attaques n’épargnent pas les universitaires qui travaillent sur ce terrain. Les membres des groupes religieux minoritaires, les médecins alternatifs, les psychothérapeutes subissent des attaques brutales : délations, diffamation, licenciements. dans les domaines où la concurrence est vive, l’arme de la délation sectaire -vraie ou diffamatoire- est utilisée. S’y ajoutent les harcèlements administratifs et fiscaux envers les mouvements religieux listés dans le rapport Guyard-Gest ( les Témoins de Jéhovah, le Mandarom, Invitation à la Vie, l’Eglise Evangélique de Besançon). Dans l’ensemble, la presse et une large partie des Français trouvent cela normal. Les groupes religieux minoritaires longtemps passifs face à toutes ces attaques, ont réagi sur trois plans qu’analyse précisément cet article : la communication, le droit, ainsi que l’action humanitaire.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 167 / 436929

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers, alternatives, politiques et réflexions  Suivre la vie du site Sociologiques  Suivre la vie du site Sciences humaines & sociales  Suivre la vie du site Société(s)  Suivre la vie du site Religions   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License