robin-woodard

Voiture électrique : vers une pénurie de lithium ?

De Barbara Leblanc
vendredi 12 décembre 2008 par anik

Le secteur automobile est à l’heure de l’électrique. Les producteurs de batteries au lithium s’associent avec des constructeurs automobiles comme NEC avec Nissan, Matsushita avec Toyota ou GS Yuasa avec Mitsubishi Motors. Sanyo, leader mondial dans le domaine des batteries lithium-ion, est en pourparlers avec Volkswagen. Certains pays ou entrepreneurs comme Shai Agassi, partenaire de Renault dans le développement des voitures électriques, ont d’ailleurs bâti des projets de stations de recharge de batteries comme la « Better Place ».

Tous reconnaissent les vertus de ces batteries au lithium : plus légères, plus petites et plus puissantes, elles demandent peu d’entretien et augmentent les économies de carburants.

Mais les constructeurs, de General Motors avec la Chevrolet Volt prévue en 2010, à BMW avec sa Mini électrique, en passant par Mercedes avec ses Smart électriques ou Toyota et sa nouvelle Prius, auront-ils les moyens d’alimenter leurs batteries en lithium ?

L’eldorado du lithium en Bolivie ?

Le lithium est un métal mou et rare, issu de flaques de sel, et essentiellement présent en Amérique du Sud. La Bolivie est l’eldorado du lithium, grâce à son lac salé Salar de Uyuni qui abrite à lui seul 40 à 50 % des réserves mondiales. Mais ce site est protégé pour sa splendeur, limitant alors les possibilités de son exploitation. C’est dans cette perspective que le président du pays Evo Morales a signé un décret pour installer un site national d’exploitation très réduit.

L’Argentine et le Chili sont aussi riches en lithium, ces trois pays recouvrant 70% des réserves mondiales. Sous l’accroissement de la demande, le prix du lithium est passé de 300 dollars la tonne en 2003 à 3.000 dollars la tonne actuellement.

Une polémique existe quant à l’épuisement des réserves mondiales de lithium. Les plus optimistes, comme le gouvernement américain, évaluent les réserves à 11 millions de tonnes environ, voire 14 millions selon l’expert R.Keith Evans.

Mais d’autres sources comme le cabinet français Meridian International Research limite la durée d’exploitation du métal aux environs de 2015, date à laquelle il ne restera que 234.000 tonnes de lithium, soit de quoi alimenter uniquement les téléphones mobiles ou les ordinateurs, mais pas les voitures électriques. Chaque batterie de voiture demande en effet entre 1 à 2 kilos de lithium, alors que les ordinateurs n’en réclament que quelques grammes.

La solution a peut -être été trouvée par l’université de Hanyang en Corée du Sud qui a dévoilé jeudi 13 novembre une batterie avec une autonomie huit fois supérieure aux modèles traditionnels. Le lithium y est remplacé par le silicium, car le graphite peut en contenir en plus importante quantité que le lithium. D’autres métaux rares commencent à être très prisés pour leurs vertus écologiques comme l’indium utilisé dans les panneaux solaires ou le platine pour les piles à combustible.

Barbara Leblanc

Source : http://www.usinenouvelle.com


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 549 / 602856

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers, alternatives, politiques et réflexions  Suivre la vie du site Écologiques   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License