robin-woodard

Éloge de l’énergie vagabonde

lundi 29 septembre 2008 par Pierre

Un explorateur traverse l’Eurasie à pieds sur les oléoducs. Une réflexion solitaire sur le devenir des civilisations lorsqu’un jour les veines pétrolifères seront taries…

Sylvain Tesson Décembre 2006 ISBN 2849900559

Un explorateur traverse l’Eurasie à pieds sur les oléoducs. Une réflexion solitaire sur le devenir des civilisations lorsqu’un jour les veines pétrolifères seront taries…

En vélo que Sylvain Tesson a notamment suivi les 1760 kilomètres de l’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan, en service depuis 2006, ce fameux BTC dont Washington appuya l’itinéraire pour que l’or noir de la mer Caspienne contourne les territoires russe et iranien. « Ce voyage m’a été inspiré par ma passion des oléoducs, écrit Tesson. Ils symbolisent les axes de tension entre les nations. » L’auteur en profite pour méditer sur l’énergie, tant celle dont on fait le plein dans les stations-service que celle qui nous anime du tréfonds de notre être. Hélas, sa méditation un peu paresseuse se transforme en « un miel affectif », pour reprendre les mots de l’auteur, partagé « entre la fascination et l’écœurement devant ce déploiement d’énergie » que sont les projets pétroliers de l’Asie centrale et du Caucase. Mais la belle écriture de Tesson et son amour de ces régions constituent une authentique invitation au voyage géopolitique.

Présentation par l’auteur

« J’irai de l’Aral à la Caspienne.
Je gagnerai l’Azerbaïdjan à bord d’un ferry. De Bakou, je cheminerai vers la Turquie par la Géorgie. A pied, à vélo, je ne le sais pas encore, mais loyalement, sans propulsion motorisée. Au bout de ma route, j’aurai relié trois mers, abattant le même trajet que celui d’une larme d’or noir de la haute Asie convoyée à travers steppes et monts pour que le monde poursuive sa marche folle. Profitant de cette traversée de terres à hautes valeurs pétrolifère, je consacrerai mon temps d’avancée solitaire à réfléchir au mystère de l’énergie.
celle que nous extrayons des strates de la géologie mais aussi celle qui attend son heure au plus profond de nous. Pétrole et force vitale procèdent du même principe : l’être humain recèle un gisement d’énergie que des forages propices peuvent faire jaillir. Pourquoi nos ressorts nous poussent-ils à l’agitation au lieu de nous convertir à la sagesse zen ? »

Extrait

Une piste entaille le plateau de l’Oustiourt et longe le chemin de fer construit par les Russes à la fin du XIXe siècle pendant la conquête de l’Asie centrale. Le long de la voie ferrée un aqueduc approvisionne les stations de maintenance. Parallèlement, sur le côté nord, un pipeline à quatre tubes convoie le gaz turkmène et ouzbek vers l’Europe via la Russie. Plantés tous les cent mètres, les poteaux d’une ligne électrique. L’eau, le train, le gaz, la piste, le jus : cinq droites parallèles tracées sur l’ancien chemin chamelier qui reliait Astrakhan aux plaines du Khorezm. Cinq balafres rectilignes appellent à s’engouffrer vers l’horizon. Les chameaux de la soie souffraient autrefois là où le train siffle. J’ai dix-huit litres d’eau accrochés à mon vélo. De quoi tenir entre les postes techniques de la voie ferrée. Un ivrogne de Khungrad m’a dit que je n’en n’aurai pas assez mais je l’ai soupçonné de ne rien connaître aux problèmes de consommation hydrique. Il a ajouté qu’à Aktau, sur la côte kazakhe de la Caspienne, des businessmen avaient ouvert un pub irlandais. Let’s go for a beer on the shore, ai-je pensé en donnant le premier coup de pédale. Je prendrai peut-être même une bouteille de cidre Strongbow avec l’archer qui bande son arc sur l’étiquette. Ce matin, je suis une flèche avec un pub pour cible.

Le lendemain matin, à sept heures, la chaleur annonce que la journée sera mortifère. Existe-t-il encore l’espoir d’un bonheur lorsque l’aube est brûlante ? Un vent de forge souffle sur le plateau. À Noukous, Ashot, tenancier arménien d’un débit de vodka me racontait l’histoire de deux Ouzbeks tombés en panne à cent kilomètres de Jasliq, en plein Oustiourt.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 340 / 615067

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers, alternatives, politiques et réflexions  Suivre la vie du site Géopolitique   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License