robin-woodard

Bruxelles réduit l’aide aux plus démunis

vendredi 24 juin 2011 par anik

La Commission européenne a réduit de 400 millions d’euros son enveloppe d’aides aux plus démunis. Les associations estiment que 2 millions d’Européens vont ainsi être privés d’aide alimentaire.

La Commission européenne a annoncé lundi 20 juin une sévère réduction, l’an prochain, de l’allocation au programme d’aide alimentaire destiné aux plus démunis des Européens, ramenée à 113 millions d’euros, soit 400 millions de moins que cette année. Selon plusieurs associations caritatives, cette baisse drastique de l’aide aux plus démunis pourrait priver au moins 2 millions d’Européens de l’aide alimentaire dont ils ont besoin. Ces dernières années, le Programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD) était abondé à hauteur d’environ 500 millions d’euros par an. Selon les estimations, 43 millions de personnes dans l’UE sont menacées par la pauvreté alimentaire.

"Cette réduction (des fonds) est le fait d’un arrêt rendu par (la justice européenne) en avril dernier dans lequel la juridiction européenne établit que la réglementation actuelle impose que les denrées couvertes par ce régime proviennent des stocks publics de l’UE" et non de fonds issus du budget de la Politique agricole commune (PAC), a expliqué la Commission dans un communiqué. Du fait de cette décision de justice, les années où l’UE ne dégage pas de stocks, le Programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD) voit ainsi ses moyens drastiquement réduits.

La distribution gratuite de nourriture en Europe a été lancée pour la première fois, dans l’urgence, lors de l’hiver exceptionnellement froid de 1986. A cette époque, l’Europe disposait de stocks excédentaires de produits agricoles. Ils furent donnés à des associations caritatives se chargeant de leur distribution aux plus démunis. Mais, lors de la réforme de la PAC en 1990, ces stocks européens furent supprimés. L’Europe remplaça les stocks par une enveloppe financière représentant 1% du budget de la politique agricole de l’Union Européenne, soit 500 millions d’euros attribués aux Etats de l’UE qui les répartissent entre les associations distributrices.

Cet apport financier européen représente pour certaines d’entre elles jusqu’à 50% de leurs ressources, voire 90% en Pologne. Mais, l’Allemagne, soutenue par la Suède, a déposé une plainte devant la Cour Européenne de Justice au motif que les 500 millions d’euros émanant du budget de la PAC constituaient, selon elles, une aide financière purement sociale qui "aurait perdu tout lien avec la Politique agricole commune" et qui enfreint les principes de l’OMC (Organisation mondiale du commerce). La Cour européenne de Justice a donné raison à l’Allemagne dans un arrêt rendu en avril dernier. La Commission n’avait pas fait appel.

Source

À lire aussi du JDD :

La Commission européenne a annoncé lundi une sévère réduction l’an prochain de l’allocation au programme d’aide alimentaire destiné aux plus démunis des Européens, ramenée à 113 millions d’euros, soit 400 millions de moins que cette année. Selon plusieurs associations caritatives, cette baisse drastique de l’aide aux plus démunis pourrait priver au moins 2 millions d’Européens de l’aide alimentaire dont ils ont besoin.

Ces dernières années, le Programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD) était abondé à hauteur d’environ 500 millions d’euros par an. Selon les estimations, 43 millions de personnes dans l’UE sont menacées par la pauvreté alimentaire.
"Cette réduction (des fonds) est le fait d’un arrêt rendu par (la justice européenne) en avril dernier dans lequel la juridiction européenne établit que la réglementation actuelle impose que les denrées couvertes par ce régime proviennent des stocks publics de l’UE" et non de fonds issus du budget de la Politique agricole commune (PAC), a expliqué la Commission dans un communiqué.

La distribution gratuite de nourriture en Europe a été lancée pour la première fois, dans l’urgence, lors de l’hiver exceptionnellement froid de 1986. A cette époque, l’Europe disposait de stocks excédentaires de produits agricoles. Ils furent donnés à des associations caritatives se chargeant de leur distribution aux plus démunis. Mais, lors de la réforme de la PAC en 1990, ces stocks européens furent supprimés.
L’Europe remplaça les stocks par une enveloppe financière représentant 1% du budget de la politique agricole de l’Union Européenne, soit 500 millions d’euros attribués aux Etats de l’UE qui les répartissent entre les associations distributrices. Cet apport financier européen représente pour certaines d’entre elles jusqu’à 50% de leurs ressources, voire 90% en Pologne.

Mais, l’Allemagne, soutenue par la Suède, a déposé une plainte devant la Cour Européenne de Justice au motif que les 500 millions d’euros émanant du budget de la PAC constituaient, selon elles, une aide financière purement sociale qui "aurait perdu tout lien avec la politique agricole commune" et qui enfreint les principes de l’OMC (Organisation mondiale du commerce).
La Cour européenne de Justice a donné raison à l’Allemagne dans un arrêt rendu en avril dernier. La Commission n’avait pas fait appel.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 123 / 441538

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Monde  Suivre la vie du site Europe   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License