robin-woodard

"Hakim Bey", "anarchiste" postmoderne

par John Zerzan
mercredi 11 août 2010 par anik

En bref et en résumé, le contenu de Primitif et Extropian est absurde. Il base son œuvre au mieux sur la comparaison de deux tendances anarchistes. Mais comment même le plus stupide d’entre nous puisse considérer que le techno fascisme impérialiste des « extropians » puisse être considéré comme un courant anarchiste me dépasse. En fait , il s’agit d’une vénération du culte « high Tech » de la domination de la nature et de l’annihilation de toute trace de sensualité, d’autonomie individuelle.

Pour citer l’un des prêtres Hans Moravec (http://www.automatesintelligents.com/biblionet/2002/aou/moravec.html) de Carnegie Mellon ‘’ L’ultime frontière sera urbanisée, en fin de compte une arène où chaque bit est issu d’un calcul significatif , chaque partie habité de l’univers sera transformée en Cyberespace. Nous serions tentés de substituer à notre moi profond par un ,des programmes fournies par une intelligence artificielle , nous deviendrons un élément du cyberespace. A la fin , notre mode de pensée serait libéré de toute traces d notre corps originel, de n’importe quel corps . (Extropy # 10, 1993) . Penser que ces idées puissent être anarchistes confine à la stupidité mélangée à de la mauvaise foi.
La méthode de Bey est aussi choquante que ses prétentions à la sincérité, et pour l’essentiel conforme aux guides du postmodernisme. La formule du Postmodernisme
=

L’esthétisme + Science du Non savoir . Tout cela figure merveilleusement dans ce livre « Primitives & Extropians » , cynique, allergique aux analyses, accroché au vocabulaire à la mode .

Un point de vue qui essaye d’être logique, bien comme il faut, une recherche expérimentale rigide et agressive, le produit d’une avant-garde présumée pure Cependant Bey est :
Illogique, confus, ouvert, impur, pas unique. Il glorifie la diversité, la multiplicité des situations, le déni d’un monde réduit à de simples formulations.

Comment ne pas être énervé par ce verbiage branché par ce monde austère et morne, un cauchemar en réalité. Frederic Jameson (ndt : Selon Frederic Jameson (philosophe américain marxisant), le modernisme et le postmodernisme sont des formations culturelles qui accompagnent des étapes particulières du capitalisme. ) a habilement traites dans son livre (The Seeds of Time. The Wellek Library lectures at the University of California, Irvine. New York : Columbia University Press, 1994.)

"Comment est il possible à la réalité sociale la plus normalisée et la plus uniforme dans l’histoire. par une seule chiquenaude idéologique devienne une pépite , l’éclat de la diversité absolue et des formes inimaginable et inclassables de liberté humaine ?"

Bey a pris pour argent comptant l’illusion Post moderniste que la société est trop complexe pour produire une véritable accusation de celle ci.
Plus loin, notre auteur à la mode se dévoile comme un libéral lorsqu’il il se battre pour « un seuil d’émission de gaz carbonique acceptable ou bien pour la protection des forêts » ou bien encore
«  La relation charnelle et vivante de l’économie et de la technologie » Ce que je nommerais de façon impropre Utopie.
Tout simplement Réformiste !

C’est un petit miracle que Bey ait commencé son livre par cette déclaration, «  Dans leur situation les anarcho-primitivistes ne peuvent pas être satisfaits sans la destruction de tout « 
Un libéral comme Bey n’a en réalité aucun différent avec la globalité. Attendu que je croyais stupidement que c’était le début de la définition de la radicalité se situé la où quelqu’un désire briser l’aliénation , précisément là ou l’on rentre en conflit .
Plus de la moitié de ce pathétique exercice est réservé à la vente de son concept patenté de TAZ .

Le TAZ semble n’être que la seule expression d’une convivialité radicale et festive. Plus fort et plus grand que toutes les Idées. Capable de réconcilier le désert inculte et le cyberespace. En fait c’est déjà fait. Comme je le comprend et le lit , Bey pose sa candidature pour la l’absolue vérité. Pas pour ceux qui cherchent dans un esprit visionnaire et anti idéologique. A connaître nos origines, à identifier les principes de notre enfermement. Je dois dire que les pratiques et les analyses libératoires gagneraient si elles étaient plus clairement énoncées et pensées, plutôt que ces mantras et figures de style branchées qu représentent ces trois lettres majuscule à la mode.

Traduction par Didier pour l’Endehors


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 272 / 606293

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers, alternatives, politiques et réflexions  Suivre la vie du site Politiques, philosophiques et syndicales  Suivre la vie du site Anarchisme  Suivre la vie du site Anarchie verte   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License